Iraia Lascano, la vice-présidente, Françoise Etchave, trésorière adjointe et Bixente Ciaurriz, président du groupe de danse.
Le groupe de danse Getaria se prépare pour embarquer l'ensemble de l'équipage de corsaires de son spectacle « Haizeari » en terre bolivienne du 13 au 25 février 2015.

Ils participeront au carnaval d'Oruro, la seconde manifestation la plus influente d'Amérique latine et apporteront leur soutien à l'association Hermanos Mayores, école de la solidarité d'enfants de familles défavorisées à Cochabamba en collaboration avec l'association basque Giltzarria d'Hélette. En utilisant comme langage commun, la danse.

« Une expérience unique et humaine que l'on ne pouvait pas manquer », explique le jeune président, Bixente Ciaurriz. « C'est une source d'enrichissement, une transmission de part et d'autre de nos cultures et de nos danses », poursuit-il. « Cela a pu se faire grâce à l'initiative d'une danseuse de notre groupe, Joana Biscay, professeur des écoles, partie un an travailler bénévolement dans cette école », précise-t-il. Avec un programme intense en perspective.

En résidence

À peine atterris à La Paz, ils rejoindront Oruro, à 3 600 mètres d'altitude. Ils y retrouveront la fraternité invitante, Tinkus Tolkas K'Achasn, pour danser dans leur cortège avec près de 30 000 danseurs et musiciens pendant deux jours. Ensuite, ils iront en résidence à Cochabamba pour travailler avec les animateurs et les enfants d'Hermanos Mayores. Leur projet : créer un spectacle en intégrant les enfants et les initier à la pala ou à d'autres jeux.

En recherche de fonds

En attendant, ils apprennent les règles du défilé, fabriquent un costume, répètent les pas au moyen de vidéos. Et cherchent des financements complémentaires pour leur voyage et l'achat de matériel pour les enfants d'Hermanos Mayores. Soit un budget de 1 500 euros par personne.

S'ils sont une trentaine à partir, la plupart sont étudiants ou en formation professionnelle. Avec une mise personnelle de 600 euros chacun.

Aussi, le groupe de danse Getaria a ouvert un compte participatif sur le réseau solidaire Pelikam (1) pour récolter 7 000 euros d'ici le 4 janvier prochain. À ce jour, seuls 250 euros ont été versés.

Parallèlement, l'association multiplie un grand nombre d'actions comme le vide-greniers ce dimanche 23 novembre au fronton du village, une représentation du spectacle Haizeari à Urrugne, le 30 no- vembre, une animation avec le chœur Bihotzez, le 21 décembre et un projet de réveillon dans un village.

Ghislaine Castillon

(1) www.pelikam.com/pelikam/pelikamdescription/304