La danse fait souffler un vent de jeunesse

 

Les danseurs du groupe Gétaria lors de la fête du village.



C'était la fête du village à Ayherre. Ils sont arrivés sur la piste, sautillants, légers, souriants, les jambes gainées de noir dans leurs espadrilles aux rubans finement noués. Les pas esquissés en cadence avaient l'élan, la souplesse et la fierté de la jeunesse.

Vingt danseurs, filles et garçons du groupe Gétaria ont offert pendant une heure, aux villageois réunis sur la place du fronton, un spectacle de danses basques d'une grande technicité et d'une absolue fraîcheur.

Des danses de couples

Pascale Lascano, leur chorégraphe, avait choisi pour eux un ensemble « de danses de couples de Cortes, région de l'extrême sud de la Navarre, de danses souletines dans une adaptation contemporaine, enfin un choix de danses de Guipuzcoa et de Biscaye intégrant un répertoire de fandangos » précisait -elle. Les costumes magnifiques dans leur camaieu de bleu, beige et blanc et leurs patchworks délicats alternaient avec le noir et des couleurs plus vives.

Olivier Mendiondo, président du comité des fêtes, appréciait « l'ambiance qui était au rendez-vous au cours des deux week-ends de fêtes », même s'il regrettait « qu'il n'y ait pas davantage de monde » malgré tous les efforts de la jeune équipe mobilisée pour l'occasion.

Cette ombre légère était cependant dissipée, à l'instant, par les applaudissements du public, sous le charme des danseurs, et par la promesse du lendemain, au cours duquel les villageois eux-mêmes allaient se mettre en scène pour Aiherra Kantuz.